13 février 2012

"L'éducation et la paix" - Maria Montessori-

enfants. PeI.jpgC'est une vision alternative porteuse d'espoir que j'ai envie de partager à travers ce livre de Maria Montessori, non pas seulement aux éducateurs, enseignants et parents, mais à tous les acteurs sociaux: parce que sa visée est universelle et qu'elle demande une implication globale pour espérer construire une société nouvelle, basée sur des rapports plus harmonieux entre les individus et entre les peuples. 

Petite présentation: entre 1932 et 1939 dans un contexte d'avant-guerre, Maria Montessori a prononcé une série de conférences de sensibilisation aux liens entre éducation et paix, un engagement qui lui vaudra à trois reprises une nomination au prix de Nobel de la paix. La pédagogue se base sur la conviction qu'une réforme sociale est nécessaire pour construire une paix durable, une coopération universelle dont la clé de voûte est une éducation nouvelle qui réponde aux besoins naturels de l'enfant. Elle dénonce le fait que la paix n'ait jamais fait l'objet d'une démarche scientifique et quà contrario les progrès en science de la guerre et de ses technologies soient si probants. Plutôt que de s'intéresser à la façon de résoudre les guerres, Maria Montessori propose de tourner nos regards vers les origines des conflits. Pour elle, l'enfant doit être considéré comme le point de départ du changement car les expériences qu'elle a mené ont démontré le potentiel social et spirituel de l' enfant placé dans un environnement adapté à ses besoins, où les rapports de pouvoirs sont remplacés par la coopération, et où il peut développer son autonomie à travers le travail qui l'intéresse. Montessori montre du doigt la place de "citoyen oublié" de l'enfant et considère comme urgent le traitement de la question sociale sous l'angle de l'éducation et de la préparation de l'enfant à la vie.

Extraits:

"Nous devons étudier l'enfant non comme un être dépendant, mais comme une personne autonome qui doit être considérée en fonction de sa personnalité individuelle propre. Nous devons croire à l'enfant comme à un messie, comme un sauveur capable de régénérer la race humaine et la société. Pour accepter cette idée, nous devons nous maîtriser et nous faire humbles. (...) Nous avons vu une guerre incessante qui assaille l'enfant dès le jour de sa naissance et fait partie de sa vie durant toutes ses années de formation. Ce conflit oppose l'adulte et l'enfant, le fort et le faible, et devons-nous ajouter l'aveugle et le clairvoyant. L'adulte est véritablement aveugle à l'enfant, qui lui est douée d'une réelle vision, d'une lumineuse petite flamme qu'il nous apporte comme un présent. Mais, tant que l'adulte et l'enfant ignorent leur nature propre, ils luttent l'un contre l'autre dans un combat secret  qui se déroule depuis des générations et des générations et qui est devenu plus violent aujourd'hui, dans cette culture complexe et éprouvante qui est la nôtre. Hélas, l'adulte réussit à vaincre l'enfant et, lorsque l'enfant parvient à lâge adulte, il garde pour le restant de sa vie les signes caractéristiques d'une paix qui n'est qu'un après-guerre: destructions et ajustements douloureux. (...) En construisant un environnement qui est de plus en plus éloigné de la nature donc de plus en plus inadapté à l'enfant, l'adulte a accru ses pouvoirs et, de ce fait, resséré son contrôle sur l'enfant. (...) L'idée erronée selon laquelle l'adulte doit faire entrer l'enfant dans un moule voulu par la société continue à régner. Cette méprise grossière, consacrée par le temps, est la source du conflit fondamental et de la guerre entre les êtres humains qui, en toute justice, devraient s'aimer et se chérir les uns les autres, en particulier lorsqu'il s'agit de parents et d'enfants, ou de professeurs et d'élèves. (...) 

 Ce que l'on appelle souvent vertu, devoir et honneur ne sont que les masque de péchés capitaux que l'éducation transmet de génération en génération. Les aspirations instaisfaites de l'enfant d'hier ont un effet sur l'adulte qu'il est devenu et se trahissent dans diverses formes d'arrêt du développement mental, dans des défauts moraux, dans des anomalies psychiques innombrables qui affaiblissent la personnalité et la rendent instable. (...) L'obéissance contrainte de l'enfant à la maison et à l'école, une obéissance qui ne prend pas en compte les droits dela raison et de la justice, prépare un adulte qui se résignera à n'importe quoi et à tout. (...) Il ne connait que la dépendance et la soumission qui tuent la personnalité. 

Nous avons une énorme contradiction. Les écoles ne préparent pas les jeunes à la vie sociale mais à gagner leur vie. (...)

L'enfant, être humain libre, peut nous enseigner, à nous et à la société, l'ordre, le calme, la discipline et l'harmonie. (...) Il ya de bonnes raisons de considérer l'éducation d'aujourd'hui comme une coercition tyrannique et dictatoriale execrcée sur tous les aspects de la vie des enfants. (...) Nous devons le laisser faire les choses par lui-même parce que sa vie même va dépendre de sa capacité à agir de façon autonome. Nous devons lui permettre de fonctionner librement.  (...) Car l'enfant qu'on laisse libre d'agir sans chercher à l'influencer par nos suggestions d'adultes, nous montre les vraies lois de la vie humaine.

L'objectif que nous nous sommes fixéé est d'aider le monde des adultes à connaître, aimer et mieux servir l'enfant et, par là, d'aider toute l'humanité à mieux progresser dans son développement. (...) Du fait que l'enfant deviendra un adulte, nous devons le considérer comme le véritanle bâtisseur de l'humanité et le reconnaitre comme notre père. Le grand secret de notre origine gît secrètement en lui. Les lois qui lui permettent de devenir un être à part entière se manifestent uniquement en lui. En ce sens, l'enfant est le maître qui nous enseigne. Les adultes doivent, avant tout, être éduqués à reconnaitre cette vérité pour pouvoir changer leur comportement vis-à-vis des générations qui les suivent. En considérant l'enfant comme une tabula rasa passive, dépourvue d'orientations intérieures, ses parents le contraignent, en fait, à se plier à leur volonté et à s'adapter à l'univers des adultes. L'adulte réprime ainsi les tendances réceptives naturelles de l'enfant et les piétine, suiscitant en lui des défenses et des résistances instinctives irréductibles, susceptibles de dégénérer en véritables maladies spirituelles. La vie de l'homme commence donc par une lutte inconsciente entre l'adulte et l'enfant et, les générations se succedant, l'homme demeure un être mal développé, déformé, une personne éloignée del'idéal de l'homme normal qui, lui, est doté d'une personnalité équilibrée sur les plans affectifs et intellectuels. Notre société doit reconnaitre l'importance de l'enfant comme bâtisseur de l'humanité. (...) La grande mission sociale consistant à assurer à l'enfant justice, harmonie et amour reste à accomplir. Cette tâche importante revient à l'éducation. C'est notre seule façon de bâtir un monde nouveau et de construire la paix."


Je connaissais la pédagogie Montessori , à laquelle j'ai toujours été sensible et qui m'a souvent inspiré dans ma pratique, mais j'ignorais l'origine et le contexte de l'engagement de la pédagogue pour l'enfant. La lecture de ce livre m'a permis de donner davantage de sens et de valeur à son travail, et j'ai pu y retrouver les premières motivations qui m'avaient poussée à m'engager dans le secteur de l'éducation professionnellement, mais aussi plus largement de façon citoyenne.

Généralement dans le terme "pédagogie", on entend un concept spécialisé, spécifique au domaine de l'éducation, elle-même considérée comme une sous-catégorie du social. Ceux qui s'y intéressent  sont majoritairement les professionnels de l'enfance, et souvent comme un simple outil stratégique pour faciliter l'enseignement et l'assimilation des apprentissages. Je suis surprise par l'absence d'intérêt pour cette notion dans les débats sociétaux car je l'ai toujours perçue comme une clé évidente dans la résolution -ou tout du moins l'amélioration- de bon nombre de problèmes sociaux universels. Si certains jugent cette conception simpliste ou utopiste, j'ai la conviction qu'elle est emprunte de vérité, la vérité étant  toujours simple. Malgré cela sa mise en oeuvre est loin de l'être puisque le projet de réforme sociale par l'éducation nouvelle n'a toujours pas été considéré par les pouvoirs publics plus de 70 ans après en avoir élaboré le projet, les politiques ne s'y intéressant que superficiellement comme une question de moindre importance. Je crois à l'urgence d'une prise de conscience de la nécessité d'une rénovation du système éducatif global dans le traitement des problèmes sociaux. Même si j'espère en certains idéaux politiques plus qu'en d'autres, il me parait évident qu'aucun système ne peut mener à des rapports harmonieux entre les hommes sans avoir au préalable  investi de gros efforts et effectué d'importantes remises en question sur la place et l'environnement de l'enfant dans la famille et  la société. La coopération, le respect de l'altérité, le partage, la responsabilité et l'autonomie sont des valeurs apolitiques, qui découlent d'une éducation respectueuse située en dehors des rapports de pouvoir, où l'adulte reconnait humblement le potentiel de l'enfant à lui enseigner des valeurs, à lui montrer la voie à suivre.

"Je suis convaincue que l'enfant peut faire beaucoup pour nous, plus que nous ne pouvons faire pour lui". Maria Montessori 

27 janvier 2012

Du chocolat contre la toux

 

chocolat,toux,soigner la toux,bienfaits du chocolatVoilà encore une bonne raison de manger du chocolat: il aurait des propriétés anti-tussives supérieures à celles des sirops contre la toux... 

C'est ce que démontre une étude du Collège Impérial de Londres en 2005: la théobromine, un alcaloïde présent dans le chocolat, inhiberait l'activité des nerfs qui provoquent la toux. Lors des expérimentations, on a noté une nette amélioration après absorption du chocolat, ce qui n'était pas le cas avec  diverses substances utilisées habituellement dans les sirops, comme la codéïne. Plus récemment, une enquête de pharmacovigilence a également démontré que la carbocystéïne et l'acétylcystéïne pourraient aggraver les atteintes respiratoires tout en générant un certain nombre d'effets secondaires (allergies,  etc). En 2010, l'Afssaps ( Agence française de sécurité sanitaire) décide de contre-indiquer les sirops antitussifs chez les enfants de moins de deux ans. Leur emploi pour les plus grands doit faire l'objet d'une attention particulière et l'arrêt du traitement est préconisé en l'absence d'amélioration au bout de 3 ou 4 jours. D'après Jean-Paul Giroud, pharmacologue, "l'efficacité des fluidifiants bronchiques n'a jamais été démontrée, ni chez l'enfant, ni chez l'adulte". 

J'avais déjà constaté l'inefficacité de bon nombre de sirops antitussifs chez ma fille, très sujette à la toux et aux nuits blanches qui s'en suivent... J'ai testé à plusieurs reprises de lui donner un carré de chocolat noir (plus concentré en théobromine) pendant une "crise" de toux la nuit. Comme elle a parfois une toux quinteuse et allergique, il n'est pas évident de la calmer, mais le chocolat noir a eu des résultats concluants: sa toux se calme rapidement, en maximum 5 minutes, alors qu'elle peut tousser pendant des heures entières avec d'autres solutions plus conventionnelles. Et en plus, pas besoin d'insister en pleine nuit pour qu'elle se soigne! 

On sait également que le chocolat favorise la production de sérotonine, un neurotransmetteur anti-stress et actif dans le soulagement de la douleur. Que du bon donc, dans le chocolat! 

 

Et j'en connais qui seront d'accord avec moi! chocolat,toux,soigner la toux,bienfaits du chocolat

 

 

 

 

 

 

 En cas de toux persistante, consultez un médecin.

 Infos de l'Afssaps : liste des sirops antitussifs concernés par la restriction/ recommandations en cas de toux 

26 janvier 2012

Du lierre, simplement

lierre.jpg

J'affectionne particulièrement cette plante pour sa simplicité et son côté sauvage et forestier, comme la mousse et la fougère. Il nous apporte aussi un peu de verdure vivifiante lorsque la nature sommeille, puisque son feuillage persiste en hiver. Aujourd'hui nous nous sommes amusées à en mettre un peu partout dans la maison et à en faire un cadre éphémère avec quelques branches , du raphia et une pomme de pin.

Facilement manipulable et robuste, il peut reprendre dès lors qu'on le repique dans un substrat humide et qu'il peut s'accrocher, se lier. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il représente communément l'attachement entre les êtres. En Egypte et pour les premiers chrétiens, le lierre était le symbole de la vie éternelle. Et en Grèce il était  associé à Dionysos, qui fut protégé de la foudre de Zeus par une couronne de lierre.

25 janvier 2012

Prêt-à -jeter

 écrins.org.jpgVous avez peut-être manqué "prêt à jeter", le documentaire sur la société de consommation diffusé hier sur arte.

"Un produit qui ne s'use pas est une tragédie pour les affaires" ; c'est à partir de ce constat émergeant dès les années 20 que certains industriels ont élaboré le concept d'obsolescence programmée:  générer du profit en produisant des objets conçus pour tomber en panne, ou pour être rendus obsolète par le renouvellement permanent du design. Dans les années 50 la stratégie se concrétise et les ingénieurs se voient demander de développer des techniques pour réduire la durée de vie des produits. Quelques exemples avec les bas en nylon, les ampoules, l'électro-ménager, et plus récemment l'ipod de apple.  D'après Serge Latouche, économiste, la croissance se base sur trois concepts: la publicité, l'obsolescence programmée et le crédit, à partir desquels on a lançé l'idée d'une consommation sans limite, dans un monde où les ressources ne sont pas inépuisables. 

L'ère du consumérisme pose également le problème du stockage des déchets: actuellement, les pays industrialisés expédient leur excédent de déchets (notemment informatiques) dans les pays du tiers monde où s'accumulent les décharges illégales, véritables dangers sanitaires.

Des solutions? Serge Latouche propose une révolution par la décroissance. Consommer moins mais aussi produire différemment, en s'inspirant du modèle que nous offre la nature: ses excès de production deviennent des nutriments, pas des déchets. Le nouveau concept d'écoconception, le "cradle to cradle" ouvre de nouvelles perspectives: un produit C to C doit pouvoir être démonté et réutilisable à l'infini. En Hollande,  200 entreprises se sont déjà converties au C to C alors que la France y est pour l'instant plutôt réfractaire.

 

Pour en savoir +: documentaire prêt à jeter 

                         interview de Serge Latouche

                         Cradle to cradle, le livre 

                          

Photo: Ecrins.org

                    

                         

24 janvier 2012

Murmures de la forêt

                                                                                    

   

  forêt,naturalisme,musique natureIsolés du chant de la vie par le bruit permanent du tumulte citadin, nous sommes placés dans un silence de l'environnement naturel. Cette musique de la nature est pourtant essentielle à notre équilibre physique et mental: anti-stress, régulateur du rythme cardiaque, son effet est apaisant et participe à l'harmonisation intérieure. 

A défaut de pouvoir assister concrètement au concert de la nature depuis chez vous, je vous propose comme substitut l'album "le bois aux murmures" (l'écoute intégrale est possible en s'inscrivant gratuitement sur le site proposé). On peut aussi l'utiliser comme "fond d'écran sonore". 

Bon voyage au coeur de la forêt! 

 

 

 

 

 

 Photo by slack 12

22 janvier 2012

Jouets de plantes

51p0dsXm3PL._SS400_.jpg

Jouets de plantes, Histoires et secrets de fabrication, de Christine Armengaud 

 

J'ai été séduite par cet ouvrage découvert par hasard lors d'une flânerie au rayon livres. Il a fait appel à des souvenirs d'enfance de cabanes dans les bois, de radeaux sur la rivière, de colliers de fleurs ou encore d'arcs confectionnés par mon grand père. J'ai ressenti la nostalgie de ces intérêts simples et pleins d'émerveillements, avec toutes leurs couleurs, leurs odeurs de mousse et d'écorces. 

La nature est immuable, et pourtant elle nous offre toujours autant de possibilités d'expériences, d'amusements et de créations. L'occasion avec ce livre de redécouvrir et de faire découvrir à nos enfants le charme et la richesse d'instants privilégiés avec la nature.

 

 

21 janvier 2012

Respirez...

Une minute de détente, pour éveiller sa conscience.